[DEBAT] Design ou Style ?

Related Post

  • No related post.

Voilà une petite question qui me turlupine intérieurement depuis un long moment. En quêtes d’avis, je me suis dit que je devais en faire un article, certes sans prétention aucune, sur Design Index.

Grand passionné d’automobile, je lis beaucoup à ce sujet, je regarde les émissions dédiées, je me documente, j’écoute, je comtemple et analyse.

Je note que dans la plupart des médias, le Design devient de plus en plus important lorsque les journalistes parlent de nouveau modèles, ou réalisent des essais pour nous aider nous, consommateurs, à choisir notre futur véhicule, que nous options pour une Dacia ou… une Bugatti Veyron (j’ai bien essayé d’en avoir une, mais il y a trop d’attente alors j’ai laissé tomber).

J’y vois là bien sur une très bonne chose, dans ce sens que le travail des designers auto est de plus en plus primordial pour un véhicule de série, et, peut-être le saveiz-vous, c’est un critère décisif lorsque un ménage investit dans un nouveau moyen de transport motorisé. Très bien, mais voilà… Et oui, si j’en fais un article, c’est bien qu’il y a un « mais »…

Intérieur, extérieur, moteur, personnalisation… Tout ce beau monde se retrouve dans le sac « design » en sortant de la bouche ou de la plume des Chapattes & Co. Et cela me gène un peu, pour tout vous dire ! Peut-être suis-je une simple victime qui a développé un syndrome de Stockholm pour Dieter Rams, mais il y a là, pour moi, matière à une petite discussion sémantique.

Mon petit pet de travers est donc le suivant : n’y a-t-il pas un abus de langage à parler du Design extérieur d’une automobile ? Pour moi, le Design suit la fonction. Certes, il existe bel et bien des fonctions qui influencent l’aspect extérieur d’une auto : surface vitrée, protection des piétons, aérodynamisme, éclairage, ventilation, refroidissement, taille des ouvrants, etc… Mais ce ne sont pas, à mon sens, ces données, avec d’autres impondérables, qui définissent la ligne de la voiture ? A part certains modèles, comme une Lotus Super 7  (rien ne sert à rien) et d’autres dans cette famille, pour moi, l’apparence extérieure s’apparents donc plus à du « style » qu’à du « design ».

Super7
Prenez une ex-star des eighties comme la Ferrari Testarossa : tout le monde a en mémoire la belle blanche de Don Johnson dans Miami Vice. Pensez-vous que les ailettes intégrées dans les prises d’air latérales, celles qui ont fait presque 80% de l’identité de cette auto, soient techniquement indispensables ? Non. En témoigne l’évolution 1000hp réalisée par le tuner allemand Koenig, optimisée pour la performance (imaginez-vous en train de tourner un petit bouton au tableau de bord pour monter la puissance jusqu’à 1000 Cv selon vos « besoins ») et totalement revue en terme d’aérodynamique. On peut même constater que certains appendices « nécessaires » ont vu le jour sur la version « évolution ».

testa_usinetesta_evo

Je pourrais bien sur fournir beaucoup d’exemples de la sorte. Ou, en prenant le problème dans un autre sens, me livrer à quelques « études de cas » des véhicules qui nous entourent, et essayer de mettre en avant des rapports avec les détails stylistiques et la fonction.

Mais le but de mon petit bout de texte n’est pas là. Je me demande juste si je suis le seul à pensez que l’on devrait plus favorablement perler de « style » plutôt que de « design » lorsque l’on essaie de décrypter l’image induite par l’apparence d’une voiture.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Quel est votre avis ? Débloque-je ? Suis-je trop obtus pour comprendre ? Est-ce que j’ai trop fait de design purement industriel, m’empêchant de comprendre ? Ou au contraire, pensez-vous, ou presque, comme moi ?

La discussion est grande ouverte. J’ai très envie d’échanger avec vous autour de ce sujet, avec, derrière la tête, l’idée que nos échanges puissent aussi être utiles aux non-designers lecteurs de Design Index 🙂

Ah oui, encore une petite chose qui pourrait rendre ces discussions passionnantes… Designers Auto : Venez nous rejoindre ! 😉

Article précédent

Réflexion par Kevin Depape

Article suivant

Adieu Médor...