Le Bauhaus comme héritage…

En cette période de rentrée scolaire Design Index vous propose de faire le point.

Pour les étudiants de 1ère, 2ème, 3ème année, pour ceux qui “bossent” leurs projets pendant les cours d’histoire de l’art ou pour ceux qui les ont juste séchés, vous trouverez ici votre rédemption tous les Lundis et c’est sur Design Index!  Nous allons vous parler ici des étapes qui, au fil des décennies ont pu bâtir l’histoire du “design moderne” tel qu’on le connait aujourd’hui. Introduction d’une discipline qui s’est imposée dans l’organigramme des entreprises modernes. De 1930 à aujourd’hui… ou comment le design à défié les crises politiques et comment les crises politiques ont inspiré le design moderne.

Partie 1 : Le design d’aujourd’hui est inspiré des crises d’hier… Des années 30 aux années 50.

Durant la seconde guerre mondiale, l’industrie européenne est marquée par les pénuries et le rationnement des matières premières ce qui implique de concevoir avec des solutions alternatives. Cette période critique va permettre de nombreuses avancées technologiques, la découverte de nouveaux matériaux et mettre en évidence la nécessité de repenser la façon de concevoir un produit. Utiliser le moins de matériaux possible, préserver la fonction primaire de l’objet avec esthétisme et garantir une simplicité d’utilisation était le cahier des charges de l’époque et des années à venir.

Une façon de penser qui avait été introduite plus tôt par un mouvement français nommé l’Union des Artistes Modernes pendant la crise des années 30. Ce regroupement de créatifs voulait exploiter les nouveaux matériaux et les nouvelles techniques pour les adapter à une vision moderne des Arts Décoratifs. Désormais ce qui détermine un produit (ses formes, ses matériaux, son processus de fabrication…) doit être le résultat d’une étude rationnelle.

En 1930 l’UAM organise son premier salon au Musée des Arts décoratifs, où Le Corbusier et bien d’autres exposent des produits rationalistes. Ces oeuvres sont dans un premier temps très critiquées, jugées trop “avant-gardistes” et “industrielles”. Pourtant, de par sa vision, l’UAM insufflera une modernité et une nouvelle façon de penser un produit.

En Allemagne, après une conférence donnée par Le Corbusier (membre de l’UAM), Max Bill prend la décision de poursuivre ses études au Bauhaus et adhère avec conviction à la conception fonctionnaliste et rationnelle du Design. Dans l’environnement critique d’avant-guerre le Bauhaus revendique une ambition, celle de développer le rationalisme et la production industrielle de masse.

Jean Prouvé, membre de l'UAM

Jean Prouvé – membre de l’UAM

Les années de crise et de guerre confirment la nécessité de concevoir un produit avec plus de rationalité. Bien que le Bauhaus fut fermé peu avant la guerre, ses idées subsisteront et participeront à la reconstruction économique de l’Allemagne de l’après-guerre en inspirant l’école d’Ulm, créé par Max Bill en 1951 et qui entretiendra l’idée que:

“seule la clarté permet d’atteindre l’universalité”.
-Max Bill-

La période de reconstruction de l’Europe et des trente glorieuses vont aussi voir l’avènement de nombreux “nouveaux produits” participant principalement à “libérer” la femme de ses tâches ménagères quotidiennes… Au lendemain de la guerre, le salon des Arts Ménagers rencontre un immense succès. Il est impératif de présenter ces nouveaux produits de façon intuitive et claire pour garantir l’adoption de ceux-ci par le plus grand nombre.

L’environnement social et politique créé par la crise des années 30, la seconde guerre mondiale, et la reconstruction de l’Europe ont modelé notre façon de penser un produit aujourd’hui. Qu’ils soient nouveaux sur le marché ou déjà adoptés par le grand public, les produits doivent être conçus avec rationalité et fonctionnalisme. Un positionnement essentiel pour atteindre une universalité esthétique et atteindre le plus grand nombre de consommateurs.

Rendez-vous Lundi prochain pour la 2° partie :
En quoi l’enseignement du Bauhaus par le biais de Max Bill a inspiré des générations de designers jusqu’aujourd’hui et donné ses lettres de noblesse au design moderne? … stay tuned !

Article précédent :

Du carbone à l'ARC...

Durant notre périple parisien, nous avons vu beaucoup d'objets, de projets, et rencontré beaucoup de ... Read more

Article suivant :

Less is more

En cette période de rentrée scolaire Design index vous propose de faire le point.  Pour ... Read more