Du carbone à l’ARC…

Durant notre périple parisien, nous avons vu beaucoup d’objets, de projets, et rencontré beaucoup de personnes passionnantes à interroger et à questionner. Nous avons fait des découvertes, et appris, aussi. Aujourd’hui, nous souhaitons partager avec vous une de ces trouvailles : un objet, tout d’abord, mais qui cache une institution Française de longue date qui a vu passer en son sein beaucoup de nos designers contemporain (Mourgue, Paulin, Garouste, Bonetti, Hebey, Putman, Szekely, Pillet, Willmote, Dupont-Rougier, Stark, …) et qui tire la création vers le haut dans beaucoup de domaines !

On ne vous cachera pas que notre visite au grand Palais, pour l’expo ‘Révelation‘ n’en aura pas été une pour nous. Recherchant des designers, des objets innovants, des nouveaux procédés techniques de fabrication dédiés à la fonctionnalité et à l’usage, nous nous sommes retrouvés, bien malgré nous, en plein milieu d’un dédale d’artisanat de luxe, dont aucune des créateurs ne méritait, à notre sens, le qualificatif de Designer dont ils s’étaient pourtant tous auto-affublés.

Certains pourront arguer que Designer peut englober plusieurs métiers. Certes, mais pour nous, et vous le savez bien si nous avons eu l’occasion d’en discuter lors de cette PDW13, ou si vous êtes un fidèle du site, le Designer est loin de n’être qu’un artiste.

Bref, passons sur ce que certains qualifieront sans doute de mauvaise foi ou de sectarisme, pour nous attarder un peu sur le dernier objet que nous avons vu juste avant le porte de sortie du Grand Palais.

2013-09-12-12.26

Si vous cherchez à illustrer le mot « majestueux », et bien on a trouvé un bel exemple ! 4 mètres de longueur, des courbes voluptueuses vraiment pas loin du « sexy » (on va se contenter de « sensuel » pour cet article 😉 ), du carbone tissé, pur, rien d’autre, si ce n’est un superbe vernis de finition laqué. La forme, transpercée de part en part permet de voir d’un bout à l’autre de cette splendide arche, assurant, par le même occasion à ce vortex de carbone une fonction de renfort  transversal que beaucoup ont du louper.

Cette table, en fait un bureau (vous allez comprendre dans la suite qui peut bien caser dans son espace de travail un bureau de 4 mètres) est accompagnée de fauteuils, eux aussi d’une voluptueuse sensualité, réalisés en carbone pur également, et nous jetant à la figure d’une façon arrogante cette même finition exemplaire.

2013-09-12-12.275

2013-09-12-12.264
Reconnaissez-vous la patte de Christian Ghion ? Ce n’est pourtant pas son stand… Je m’approche alors de la personne en charge de cet espace, me présente, et commence à poser quelques questions. Questions bien vites remplacées par une présentation très intéressante de l’ARC (L’Atelier de Recherche et Création) du Mobilier National ! On vous explique ?

Bien que vous trouverez une description complète de cet organisme d’état sur le site officiel (ici) voici quelques phrases qui vont vous aider à mieux comprendre, je reviens tout de suite après :

« En complément de l’activité des autres ateliers, voués à la restauration ou à la création, le rôle principal de l’ARC s’apparente à la première des missions de l’établissement : meubler et orner les bâtiments officiels. Son second rôle, dont l’importance n’est pas moindre, consiste à promouvoir l’esthétique et les techniques de pointe dans la création de nouveaux meubles. »

Voilà, vous devriez y voir plus clair maintenant. L’ARC est en fait la vitrine ultime de la création de mobilier dans notre pays. Le mobilier de François Hollande, de ses Ministres, des Ambassades, celui de Louis XIV aussi, tout est stocké, entretenu, restauré par le Mobilier National. En parallèle, l’ARC permet d’innover, de créer, de repousser les limites techniques et créatives pour rendre plus contemporain cette collection que l’on imagine fascinante !

Comme nous l’expliquait notre hôte, « Si demain, Mr Hollande veut changer la décoration de son bureau de l’Elysée (NDLR : ce ne sera pas avec du Ikéa…) cet ensemble bureau + fauteuil est à sa disposition, comme des centaines d’autres créations de designers… « 

Alors voilà, vous savez maintenant ce qu’est l’ARC du Mobilier National (rassurez-vous, nous ne le savions pas non plus il y a encore 5 jours). On peut certes se poser des questions d’ordre politique et économique. La conjoncture actuelle étant celle que l’on connaît, le pied a-t-il été levé sur cette activité du Mobilier National ? Si l’on prend l’exemple de cet ensemble par Christian Ghion, il est évident que le première pièce n’a pu être la bonne ! Ni la 2°, ni la 3°, ni le 20°, la 30°… Les moyens pour produire un tel objet sont très certainement colossaux : A titre de comparaison, renseignez-vous sur le prix d’un chassis full carbone d’une voiture de F1 (on est dans les mêmes dimensions…).

On finira malgré tout sur une note optimiste en se disant que ce genre d’organisme et de production poussent certains designers à innover, en leur en donnant les moyens. Mais il reste quand même un arrière gout d’injustice quand on pense à tous ceux qui ont, dans leurs PC ou dans leur tiroirs, des concepts innovants qui ne verront jamais le jour faute de budget, même si 1/5 voire moins de celui consacré à cette table suffirait… Si ne serait-ce qu’un dixième du budget de l’ARC était débloqué pour les jeunes Designers… Mais c’est une autre histoire…

2013-09-12-12.263

2013-09-12-12.25

Article précédent :

Avec des oreilles !

Aujourd'hui, on voulait vous présenter BAO, la Bergère à Oreilles par Alix Videlier. Les qualités intrinsèques ... Read more

Article suivant :

Radiation et design par NOCC

Attiré par l’inattendu et le jeu de recherche des designers, j’ai décidé aujourd’hui de vous ... Read more